BLOW

TOUR DATES

Aucun événement à venir

BLOW

 

BLOW est une alchimie. Entre ses quatre membres, tous amis de longues dates, certes, mais aussi entre la pop et les éléments électroniques. Un savant équilibre qui caractérise la musique des Parisiens depuis trois ans. Avec déjà trois EP au compteur (« I » puis « Fall In Deep » en 2016 et « Vertigo Introduction » en janvier 2018), le groupe confirme sa place parmi les formations les plus prometteuses de la pop électronique française en sortant son premier album, « Vertigo » le 8 juin prochain.

Si BLOW en est arrivé là, c’est avant tout parce que leur musique séduit, et ce depuis leurs débuts. Les titres « Fall In The Deep » (qui cumule déjà 4 millions d’écoutes sur Spotify) ou « You Killed Me On The Moon » (ayant servi de bande originale pour une campagne de Citroën) ont, comme d’autres, été des tremplins, représentatifs du son du groupe : la voix haute de Quentin, agrémentée de choeurs, rendant les productions aériennes, oniriques, vêtues de textes aux accents surréalistes. Mais aussi les arrangements savants du guitariste Jean-Etienne, le groove strict et tranchant du duo basse-batterie composé de Pierre-Elie et Thomas… Car il faut bien comprendre que les quatre musiciens ne débarquent pas de nulle part.

Leurs CV sont chargés. Thomas, Pierre-Elie et Jean-Etienne sont issus de la Music Academy International de Nancy, et les deux premiers sont aussi diplômés du conservatoire. Tous ont évolué dans différentes formations allant des musiques électroniques au metal, en passant par le rock psyché. Le bassiste, Thomas, a par exemple fait partie du projet phare de la scène rennaise, Her, quand Jean-Etienne a longtemps été musicien live et compositeur pour des artistes français confirmés. Il compose encore aujourd’hui pour un bon nombre de projets de la scène hexagonale.

Si BLOW puise une grande partie de son inspiration dans le Pink Floyd période Gilmour, Moderat, Darkside ou encore Jungle pour l’énergie, les influences dépassent le simple cadre musical. La science-fiction, l'univers de Magritte, la volonté de distiller des textes intemporels... Tous les membres du groupe viennent du rock, ce qui explique l'importance des guitares, garantes de l'aspect pop du groupe à grand renfort de Telecaster, de riffs entêtants et d'inventivité mélodique. Si cette alchimie tient debout et a fait se lever les publics de We Love Green, des Trans Musicales, de Panoramas ou celui des deux concerts parisiens complets au Point Ephémère puis au Badaboum, cela remonte à l’enfance des membres de BLOW.

Jean-Etienne et Pierre-Elie se connaissent depuis la maternelle, et ont commencé la musique ensemble dans un groupe de punk-rock. Quelques années plus tard, au lycée, ils rencontrent Quentin, qui officie alors dans une formation influencée par The Doors, The Raconteurs, The Rolling Stones… Thomas arrive juste après, sa dextérité à la basse aidant. Même leur ingé-son, Thibault, rejoint la bande de potes à cette époque. Ceci explique cela. Les quatre musiciens ne se quittent plus depuis l’élaboration du projet BLOW, qui grandit de jour en jour, de projet en projet. Leur premier album, « Vertigo » en est une preuve supplémentaire.